Formation des jeunes en entrepreneuriat

Dans le but d’encourager l’esprit d’entrepreneuriat auprès des jeunes, le CENAP en partenariat avec le CUFORE (Centre Universitaire de Formation et de Recherche en Entrepreneuriat) a soutenu une formation en entrepreneuriat de vingt jeunes.

 

Depuis 2010, l’Université Lumière de Bujumbura a ouvert un Centre Universitaire de Formation et de Recherche en Entrepreneuriat. Le CUFORE propose un programme de formation pour sensibiliser les jeunes diplômés à l’esprit d’entreprendre et pour les former au montage des projets concrets de création d’entreprise. Dès sa conception, les jeunes constituent le principal groupe cible du CUFORE. Après 2 sessions de formation, il a été constaté que rares étaient les jeunes qui s’inscrivaient au centre probablement à cause du coût de la formation qui n’est pas toujours à la portée des jeunes.

Le CENAP et CUFORE se sont engagés dans cette initiative de soutien à la formation des jeunes afin de pouvoir accorder une chance à ceux qui affirment « avoir des idées mais maquent de moyens financiers1 Ce fut une occasion de démontrer que quand elles sont bonnes, les idées constituent un capital consistant.

Dans l’optique de procéder à la sélection des jeunes candidats à la formation, un concours des idées a été lancé et précédé par deux séances d’information ouvertes à tous les jeunes de la ville de Bujumbura ayant un diplôme d’humanité générale ou technique et ceux des universités publiques et privées. Malgré les communiqués passés à la radio et dans le journal le Renouveau, l’affluence dans les séances d’information laissait à désirer. Seuls quarante et sept jeunes (47) lauréats provenant de 10 institutions universitaires et écoles secondaires (enseignement général et technique) ont participé au concours. Et, certains jeunes proposaient des projets à caractère philanthropique et partant inéligibles aux concours.

Il s’agissait de résumer son projet de création d’entreprise en quelques lignes. Et par après, un jury s’est réuni pour sélectionner vingt-sept meilleures idées sur base des projets proposés par les jeunes diplômés au comité de sélection. Les idées étaient présentées soit individuellement soit dans un duo, et les projets en groupes étaient encouragés dans le but d’inculquer aux jeunes l’esprit d’association et de complémentarité dans les affaires.

Lors de la sélection, le jury tenait à vérifier l’authenticité, la conviction, la faisabilité et l’originalité du projet. A l’issue de ce concours, vingt jeunes ont été retenus pour une formation de 3 mois. En plus des cours théoriques, la formation incluait des témoignages et des visites dans les entreprises de la capitale et de l'intérieur du pays. A la fin de cette formation, des certificats ont été discernés aux lauréats sur base d’un plan d'affaires admis comme étant bancable par ledit jury.

Dans le cadre de suivi et d’accompagnement des jeunes formés, le CENAP et le CUFORE se sont investis dans le plaidoyer pour la mise en place des fonds de soutien à l’entrepreneuriat des jeunes et les progrès sont encourageants.