Rapprochement des associations des victimes

En vue d’encourager le rapprochement des victimes des crises socio-politiques qu’a connu le Burundi, le CENAP a facilité des réunions d’échanges des associations des victimes et leur a soutenu dans les cérémonies

de commémorations collectives à Buta, Bugendana et Kibimba.

 Depuis l’indépendance en 1962, le Burundi a traversé un cycle de massacres interethniques (1965, 1972, 1988, 1991, 1993) qui a emporté la vie à des centaines de milliers de burundais et contraint à l’exil intérieur et extérieur plus d’un million de burundais. En l’absence d’une entreprise collective de recherche sur ce passé sombre, Hutu et Tusti, durant plusieurs années, entretiennent sélectivement leurs douleurs et organisent séparément des journées de mémoire pour leurs propres victimes.

En vue d’encourager le rapprochement des victimes des crises socio-politiques qu’a connu le Burundi, le CENAP a facilité des réunions d’échanges des associations des victimes et leur a soutenue dans les cérémonies de commémorations collectives à Buta, Bugendana et Kibimba.

De juin à octobre 2011, plusieurs associations de victimes ont pris part régulièrement à des réunions d’échanges dont notamment :

·       ASRPDH /Kivyuka: Association pour la solidarité, le respect et la promotion de la dignité humaine.

·       AVOD : Association des Veuves et Orphelins pour la Défense de leur Droits

·       AMEPCI : Association pour la Mémoire et la Protection de l’Humanité contre les Crimes Internationaux

·       ALM Buta : Association Lumière du Monde de Buta

·       AC Génocide CIRIMOSO

·       Association des rescapés du génocide ARG-Amira /Kibimba

·       Association des rescapés de Bugendana

·       ADEN : Association pour la reconstruction et le développement de la commune Ntega

Les réunions d’échanges ont constitué un cadre de renforcement des liens et collaboration entre les associations des victimes. En date du 6 octobre 2011, ces associations se sont engagées à transcender leurs différences et à travailler en synergie pour l’intérêt de toutes les victimes. L’engagement s’est concrétisé par la signature d’un mémorandum d’entente des associations des victimes instituant le Centre d’appui et de réflexion des associations des victimes des conflits socio-politiques CARAVI afin d’accompagner leurs membres respectifs dans le processus de Justice Transitionnelle qui se met en place.

 Depuis l’indépendance en 1962, le Burundi a traversé un cycle de massacres interethniques (1965, 1972, 1988, 1991, 1993) qui a emporté la vie à des centaines de milliers de burundais et contraint à l’exil intérieur et extérieur plus d’un million de burundais. En l’absence d’une entreprise collective de recherche sur ce passé sombre, Hutu et Tusti, durant plusieurs années, entretiennent sélectivement leurs douleurs et organisent séparément des journées de mémoire pour leurs propres victimes.

En vue d’encourager le rapprochement des victimes des crises socio-politiques qu’a connu le Burundi, le CENAP a facilité des réunions d’échanges des associations des victimes et leur a soutenue dans les cérémonies de commémorations collectives à Buta, Bugendana et Kibimba.

De juin à octobre 2011, plusieurs associations de victimes ont pris part régulièrement à des réunions d’échanges dont notamment :

·       ASRPDH /Kivyuka: Association pour la solidarité, le respect et la promotion de la dignité humaine.

·       AVOD : Association des Veuves et Orphelins pour la Défense de leur Droits

·       AMEPCI : Association pour la Mémoire et la Protection de l’Humanité contre les Crimes Internationaux

·       ALM Buta : Association Lumière du Monde de Buta

·       AC Génocide CIRIMOSO

·       Association des rescapés du génocide ARG-Amira /Kibimba

·       Association des rescapés de Bugendana

·       ADEN : Association pour la reconstruction et le développement de la commune Ntega

Les réunions d’échanges ont constitué un cadre de renforcement des liens et collaboration entre les associations des victimes. En date du 6 octobre 2011, ces associations se sont engagées à transcender leurs différences et à travailler en synergie pour l’intérêt de toutes les victimes. L’engagement s’est concrétisé par la signature d’un mémorandum d’entente des associations des victimes instituant le Centre d’appui et de réflexion des associations des victimes des conflits socio-politiques CARAVI afin d’accompagner leurs membres respectifs dans le processus de Justice Transitionnelle qui se met en place.